Chaque année, des dizaines d’enfants bruxellois se retrouvent sans école faute de places en suffisance.

Par ailleurs, la fracture entre les quartiers, entre les zones démunies et les zones aisées, est de plus en plus marquée.

Le constat est clair, le nombre d’élèves va continuer à augmenter partout en Région bruxelloise.

Pour faire face aux besoins, le MR soutient le lancement  d’un vaste projet de partenariat public-privé par la Région bruxelloise et la Communauté française à l’image de ce que la Flandre a déjà réalisé avec son projet « Scholen van morgen », qui a permis de construire 180 écoles en 5 ans.